vaincre le toc avec l'hypnose

Vaincre un Toc avec l’hypnose

Avec l’hypnose, nous disposons d’une très large palette d’outils pour vous aider à vaincre vos TOC (troubles obsessionnels compulsifs).

En effet, d’une part la grande relaxation physique et mentale provoquée par l’hypnose permet de réduire l’anxiété , principale source du TOC (troubles obsessionnels compulsifs).

  Mais aussi, nous ferons de votre TOC un allié.

C’est en effet une partie de vous, un ami, qui a voulu mettre ce comportement en place uniquement  pour vous protéger. Avec l’hypnothérapie, nous pouvons alors nous adresser à votre inconscient pour lui demander de vous défendre différemment, d’une façon plus bénéfique pour vous.

Vous ne vous battrez plus contre votre TOC mais vivrez heureux et en harmonie.

L’hypnothérapie permet aussi bien d’accompagner les personnes souffrant de TOC (troubles obsessionnels compulsifs) dont l’origine est connue, que les autres. L’hypnothérapeute peut en effet aussi bien remonter à la cause que traiter directement le TOC dans la vie actuelle du consultant.

Il est d’ailleurs conseillé de vous faire accompagner avec l’hypnose en complément des autres thérapies et traitements que vous suivez.

Les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) touchent environ 3% de la population, autant les femmes que les hommes et peuvent être légers comme très handicapants. Il s’agit au départ d’une anxiété sévère que l’on cherche à réduire en mettant en place des stratégies et des rituels pour se sécuriser. Les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) débutent de façon progressive, puis deviennent chroniques et de plus en plus en plus forts et fréquents.

Ces obsessions récurrents s’articulent autour de trois grands thèmes. D’abord, tout ce qui est lié à la propreté , la pureté et la protection corporelle. Puis il y a les obsessions liées à l’ordre , la précision et la vérification. Et enfin ce qui est lié au besoin de contrôler le temps .

En outre, la plupart du temps, les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) s’accompagnent d’autres problèmes de santé mentale, et plus particulièrement de dépression ou de phobie sociale (près de 70% et 25% respectivement des personnes souffrant de TOC .